Regarde-toi - LIBRE




 
NOUVEAU DESIGN + d'infos ici ♥️
GRAND TRI par rapport au rescencement et au trop-pleins de membres inactifs.
Si vous avez été supprimé par erreur vos fiches ne sont pas supprimés, ré-inscrivez !
Les maisons Serdaigles et Serpentards sont a privilégier !

Partagez | 
 

 Regarde-toi - LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
C. Drucilla Heathcliff
SLYTHERIN9 ème année
we will all laugh at gilded butterflies.
avatar

⚡ PAPERS : 133
⚡ POINTS : 17
⚡ ICI DEPUIS : 11/07/2011

MessageSujet: Regarde-toi - LIBRE    Lun 18 Juil - 16:47


    "La haine, qu'est ce vraiment que ce doux sentiment qui à n'importe quel instant de votre vie vous emplit d'une intense chaleur, d'une colère sans égale. "


    Si j'avais été un sentiment, une humeur ce n'aurait sans doute pas été la joie, la bienveillance encore moins la gentillesse. Le sadisme, la colère ou la perversion auraient sans doute été plus approprié. Faire la fierté de papa, but ultime de ma pauvre vie d'étudiante à Poudlard. Devenir une sorcière puissante. Non pas ce que j'aurai voulus faire de ma vie, mais ce à quoi je suis prédestiné depuis la naissance. Une enfance paisible, trop paisible rythmé par la lecture de livre magique, de cours de vol à balai, de diner entre mangemort de la haute société où je devais endimanché me présenter sous le jour le plus radieux. J'ai détesté cette enfance autant que j'ai pu la chérir. Puis arriva Poudlard comme une douce délivrance, Poudlard avec Aaron mon jumeau bien entendu mais, bien plus encore ...

    « Drucilla ! Je te présente Alexander Keenan Blackburn.... » Une pause de quelque seconde et mes yeux se posèrent sur lui. Jeune, beau, arrogant et incroyablement amusé par la situation. Ce jeune homme me donnais envie de vomir. Comme-ci chaque parcelle de mon petit corps à peine âgée de 16 ans le haïssait. « Ton fiancé ... » J'avalai durement ma salive et je ne le lâchai pas des yeux, il jubilait je n'en revenais pas. Mes yeux se tournèrent vers Aaron il paniquait presque autant que moi à cet instant précis. Je savais pertinemment que ce jour allait arrivé mais si tôt ? Oui, j'approchais de mon 17 ème anniversaire. Je jetai un regard noir au jeune homme face à moi et mère me poussa vers lui. Aaron derrière moi me couvait du regard et fusillait celui qui allait devenir mon mari dans peut-être seulement un an. Je revoyais dans ma tête les moments d'insouciance, Aaron et moi seul contre tous. Les 15 autres anniversaire passé à s'amuser, à torturer de pauvres moldus qui n'avaient rien demandé. Non, je refusai de me marier pas maintenant, pas avec lui. Mère me jeta un regard noir comme je tentais de m'échapper. Je me laissais alors aux présentations, aux discutions et à l'horreur. Il fallait conserver notre sang pur et je me crus dans une autre époque.

    La scène passai en boucle dans ma tête frénétiquement, j'en aurais sans doute pleuré si j'avais ne serait-ce qu'une fois versé des larmes. Mais ce n'était pas moi, je ne pleurai pas, plus .. J'attendais pensif dans le parc que quelque chose ce passe, un oiseau vola près du lac au loin. Un rien me fait déprimer depuis que j'avais rencontré Alexander alors que face à moi les plus grandes merveilles s'étalaient. N'importe quel moldu aurait sans aucun doute été ravis d'être là à ma place mais moi non ... Je me sentais indéniablement seule et froide. Je jurais dans ce décor magique. Je n'avais rien de magique et pourtant si, tout le monde s'accordaient à dire que lors de mes phases de bonté et de joie j'étais un véritable rayon de soleil. Pourtant dieu seul sait à quel point je déteste être gentille, bonne, la présence de ma conscience me répugne. Je finis après quelques minutes sur le sol à ruminer par me lever et j'époussetais ma robe de sorcière et me dirigeais vers le château, le couvre-feu n'allait pas tardé et j'avais envie de me mettre au chaud. Au rythme de mes pas je fredonnais une chanson que Aaron se complaisait à me chanter les soirs d'orage lorsque j'étais terrifié.

    Le hall me parut extrêmement petit, il y avait du monde pour une heure aussi tardive ! Je décidais de visiter un peu le château, découvrir une pièce pourrait raviver en moi des idées sadiques et folles qui me caractérisent. Après quelques minutes les escaliers changèrent de côté et je fus embarqué dans un changement qui me fit perdre l'équilibre. Puis j'entrai enfin dans une pièce, la salle des miroirs me renvoya mon reflet de bien des façons, je me voyais partout, belle, froide et hautaine. Je m'assis sur le sol en fermant les yeux, ne pas me regarder ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Regarde-toi - LIBRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ville Libre de Mévry
» [Blabla] Presse Libre - Ecrivez votre commentaire!
» OU SE TROUVE LE BOUTON LIBRE CREDIT SUR JEUTEL?
» Houston ? Nous avons un problème (pv libre)
» le québec libre!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HOGWARTS :: FIRST FLOOR :: SALLE DES MIROIRS-
Sauter vers: