Rien de plus excitant que de faire quelque chose d'interdit. | PV Calypso |




 
NOUVEAU DESIGN + d'infos ici ♥️
GRAND TRI par rapport au rescencement et au trop-pleins de membres inactifs.
Si vous avez été supprimé par erreur vos fiches ne sont pas supprimés, ré-inscrivez !
Les maisons Serdaigles et Serpentards sont a privilégier !

Partagez | 
 

 Rien de plus excitant que de faire quelque chose d'interdit. | PV Calypso |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Calypso D. Gray

FÉE ஜ fonda
hate that i love you ❥


avatar

⚡ PAPERS : 725
⚡ POINTS : 107
⚡ ICI DEPUIS : 19/06/2011
⚡ AGE : 24

MessageSujet: Re: Rien de plus excitant que de faire quelque chose d'interdit. | PV Calypso |    Sam 2 Juil - 16:44

NATHANAEL & CALYPSO ♥
____________Ils n'étaient pas toujours d'accord, en fait ils n'étaient jamais d'accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun, ils étaient fou l'un de l'autre...


Cela faisait exactement une heure et vingt-deux minutes que j'essayais désespérément de finir mon devoir de Langues mortes de la magie, une traduction d'un texte très ancien, deux rouleaux de parchemin. D'ordinaire je ne me débrouillais pas trop mal en langues, mais là, c'était comme si ce texte était écrit en gobelin. Alors que la plume restait suspendue au-dessus de mon parchemin, tachant d'encre sombre les deux phrases que j'avais écrites à la va-vite. Décidément, ce texte ne m'inspirait vraiment pas, je sentais mon esprit divaguer, différents souvenirs et pensées entremêlées venant peu à peu remplacer ma faible concentration. Je pensais à mes frères, si différents, Tobias que j'adorais et Emric .. Celui qui m’avait tant déçue, celui qui avait changé pour devenir cette personne détestable. Détestable, étrangement, un visage m'était venu à l'esprit à la pensée de cet adjectif, Calloway .. C'est fou que cela lui convient songeais-je avec un léger sourire. Je secouai la tête, chassant le visage du Gryffondor de mon esprit, je devais vraiment être fatiguée pour penser à lui. « Décidément, ce devoir ne me réussit pas » murmurai-je avant de jeter ma plume sur mon parchemin déjà constellé de taches d'encre avec un geste rageur. Je lançais un rapide regard vers ma montre, vu l'heure je savais que je n'arriverais pas à dormir. Aller dans la salle commune ? Non, trop de monde. Bibliothèque ? Fermée depuis longtemps. Alors que je poussais un profond sourire lassé, je posai mes yeux vers la fenêtre, donnant sur la forêt. « Pourquoi pas .. » Murmurai-je à moi-même. Je me levais rapidement, prétextant une ronde de préfète pour sortir sans éveiller les soupçons.

J'avançais d'un pas rapide en direction de la sortie, adressant un signe de tête pour saluer les préfets et professeurs que je croisais, tous ignoraient que j'avais déjà effectué ma ronde officielle. A force de mes rondes, je connaissais Poudlard par cœur, pouvant me retrouver les yeux fermés dans le moindre corridor de l'école. J'arrivai donc rapidement dehors, sentant le frais de Septembre piquer mes bras nus, je n'avais pas pris de gilet. Je n'en avais pas besoin. En effet, lorsque je fus éloignée de quelques pas de la bâtisse de pierre sombre, je sentis mon corps vibrer tandis que je me concentrais, sentant rapidement mon corps se mouvoir en une forme lupine, bien plus pratique pour une balade nocturne. J'avais mis trois ans à réussir à devenir animagus, et je me transformais maintenant avec une certaine facilité en une jolie louve blanche, comme mon patronus. Je m’ébrouai, laissant rapidement mes sens s'habituer à ma forma animale puis me dirigeai d'un pas pas décidé vers la forêt Interdite, là-bas je ne risquais rien sous cette forme, rien ni personne ne pouvait me reconnaitre, à part les rares qui connaissais mon don, que bien évidemment je ne divulguais pas. Une fois dans l'ombre des arbres, je m'avançais d'un pas aérien, léger, les pas d'un loup, profitant des sensations que cette expérience m'apportait, le vent dans ma fourrure, le sol sous mes coussinets, les sons, les odeurs, tellement plus nettes que sous ma force humaine. Je m’arrêtai soudainement, humant l'air. Un effluve venant chatouiller mes narines, tranchant avec les douces odeurs de la forêt comme pour me provoquer, c'était un loup, mais pas tout à fait, quelque chose m'était étrangement familier dans cette odeur. Avec un léger grognement agacé, je suivis cette piste en m'avançant un peu plus dans les bois, avançant souplement entre les arbres et les rochers tels un éclair blanc. Sous cette ma forme lupine, la forêt était mon territoire, comme, quelque part, Poudlard l'était pour ma force humaine.

Soudain, je m’arrêtai net, le regard alerte et les oreilles dressées. Un autre loup se trouvait là, un grand animal au beau pelage gris. Imposant et athlétique à la fois, un jeune mâle plein de force et d'assurance se tenant à la manière du dominant d'une meute. Je l’observai un moment, sans afficher le moindre signe de soumission, ce loup n’était pas qu’animal, je le savais, le sentais. Quelque chose dans son attitude suffisante me rappelait étrangement quelque chose, bien que je n’arrivai pas à me rappeler quoi. Je poussai un léger grognement, mais ne bougea pas, observant ce bien étrange loup.


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



    regarde moi, assise dans l'ombre
    On peut tout cacher sous un sourire. Oui, parce que derrière ce geste anodin, symbole même d'une joie de vivre illusoire peut se cacher les blessures les plus béantes. La plupart des gens ne vont pas au delà de cette façade, de ce masque pourtant empli de faux-semblants. Au fond, un sourire n'est rien de plus qu'un magnifique mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calypso D. Gray

FÉE ஜ fonda
hate that i love you ❥


avatar

⚡ PAPERS : 725
⚡ POINTS : 107
⚡ ICI DEPUIS : 19/06/2011
⚡ AGE : 24

MessageSujet: Re: Rien de plus excitant que de faire quelque chose d'interdit. | PV Calypso |    Mer 6 Juil - 17:14

NATHANAEL & CALYPSO ♥
____________Ils n'étaient pas toujours d'accord, en fait ils n'étaient jamais d'accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun, ils étaient fou l'un de l'autre...



La tension était palpable, accentuée par le silence qui régnait tout autour de nous, celui si apaisant de la nuit, ponctuée par les rares sons de la forêt ; Le chant léger du vent entre les branches, le fin bruissements d'ailes des oiseaux nocturnes, le tout mêlé avec nos propres souffles. J'avais toujours adoré le calme de la forêt la nuit, de la pâle lumière lunaire filtrée par les feuillages jusqu'à aux effluves douces de la forêt, entremêlement d'animaux et de feuillages, de fleurs et d'arbres ; Il n'y a qu'ici que je pouvais réellement faire ce que je voulais, courir, bondir, hurler sous ma forme lupine, mais aussi pleurer parfois, sous ma forme humaine, lâcher les rares larmes que personne ne devait voir, perles salées qui coulaient quelques fois sur mes joues, symboles même de la faiblesse que je refusais à montrer. Je crois vraiment que la forêt était l'endroit de Poudlard que je préférais. Et apparemment, je n'étais pas la seule. En effet, vu la façon dont il se mouvait, avec une grande assurance, le loup-pas-vraiment-loup devait connaître ce lieu. Il continuait à me toiser, je devinais sans peine froideur et suffisance dans ses yeux jaunes.

Tout à coup, le loup gris cessa de m'observer pour bondir vers moi, ses babines retroussées montrant des dents aiguisées. Son geste avait été rapide, parfaitement maitrisé. Un grognement sourd s'échappa de sa gueule tandis que je me plaçais en position défensive, les pattes légèrement arquées, prêtes à bondir et crocs dévoilés. Mais aussi soudainement qu'il avait bondit, le loup gris se stoppa, retombant avec grâce à quelques mètres de moi. De logues minutes passèrent durant lesquelles nous nous toisions, un faibles grognement s'échappait de ma gueule tandis que je n'avais pas quitté ma position défensive, j'étais prête à attaquer si ce loup m'en donnait les raisons. Bien que je n'étais pas à proprement parler un animal, certains instincts lupins me semblaient naturels sous cette forme, ainsi je ne supportait pas que ce loup me toise à la façon d'un alpha devant un simple oméga. Soudain, je ne pu retenir un petit cri de surprise tandis que le loup se changeait en humain. « Un animagus, mais bien sur ! » murmurais-je en pensée. « J'aurais du m'en douter. » Je ne bougeai pas, restant prête à bondir tandis que je lançais un regard vers le visage de l'homme qui se tenait face à moi. Un visage qui ne m'étais pas inconnu. Calloway.

Surprise. Oui, je ne m'attendais vraiment pas à tomber sur lui, à vrai dire j'ignorais même que ce rustre était animagus. Je lui lançai un grognement empli d'hostilité, montrant clairement que je n'étais nullement effrayée par lui, mes yeux gris suivaient le moindre de ses mouvements ainsi je le vit prendre sa baguette puis la pointer sur moi. Imperceptiblement, je modifiais ma position, prête à m'enfuir s'il m’attaquait, mais je ne cessai de le fixer le jeune homme, lui montrant mes crocs avec hostilité et insolence. « Qui es-tu ? » me demanda t-il. Se doutait t-il que je n'étais pas une vraie louve ? Pour seule réponse je poussa un grognement menaçant. Mais Nathanaël ne Semblait pas impressionné par mes menaces, ainsi il fit un mouvement sec de baguette pour envoyer une onde de magie sur le sol, faisant ainsi une mini explosion à quelques mètres de moi. Je ne bougea pas d'un centimètres nullement impressionnée par ce tour de passez-passe. Je décidai enfin de me transformer, laissant mon corps retrouver son apparence humaine. « Et toi, que fais-tu ici à cette heure tardive, Calloway ? » dis-je froidement, mon regard empli d'animosité. Je tremblotai légèrement, vêtue uniquement d'un simple débardeur léger et d'un jean, et n'ayant pas pensé à prendre quelque chose de chaud pour me couvrir, je ne pensais pas devoir me me promener sous une forme autre lupine à vrai dire. « Et depuis quand tu est animagus au juste ? » demandais-je sur le même ton hostile.



HJ : Ne t'en fais pas pour ça, c'est parfait (: Et puis le mien est aussi court donc bon ^^


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



    regarde moi, assise dans l'ombre
    On peut tout cacher sous un sourire. Oui, parce que derrière ce geste anodin, symbole même d'une joie de vivre illusoire peut se cacher les blessures les plus béantes. La plupart des gens ne vont pas au delà de cette façade, de ce masque pourtant empli de faux-semblants. Au fond, un sourire n'est rien de plus qu'un magnifique mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rien de plus excitant que de faire quelque chose d'interdit. | PV Calypso |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ‘‘ Il y a toujours deux raisons pour faire quelque chose (...) ’’ (end)
» Quelque chose de marrant à faire avec le logo.
» Enfin quelque chose d'intéressant ici : MOI
» DENVER&MAX ϟ "Vous devez être avocat : vous dégagez quelque chose de malin et d’inutile."
» Quelque chose de motivant...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: FLOOD & CIE :: L'ARMOIRE A DISPARAITRE-
Sauter vers: